Les lyophilisées

Romain Mouton | 9 septembre 2016

Je me répète encore une fois (c’est l’âge ça), partir longtemps en trek, en autonomie, et sans possibilité de se ravitailler, c’est d’abord bien gérer la question de la nourriture.

 

Attention, je vais enfoncer une porte ouverte : un trek dans une zone reculée, ça se prépare bien à l’avance, et dans cette préparation, la partie gastronomique est essentielle. Plus question de choper deux tranches de jambon, une baguette et un éclair au chocolat le petit matin avant de partir. Maintenant, c’est comptage de kcal, devant le PC, en s’empiffrant de l’éclair. Parce qu’il ne faut pas déconner, l’éclair au chocolat, c’est quand même foutrement bon.

 

Quand il n’y a pas de kcal, il n’y a pas d’énergie, et on devient bon à rien sur le sentier. Un homme consomme quotidiennement et en moyenne 2500 kcal, une femme 2000. C’est une moyenne, ces chiffres dépendent de votre corps, ainsi que de vos activités quotidiennes. En randonnée, il faut alors partir avec ces valeurs à minima, pour ne pas trop taper dans les réserves. Suivant où vous comptez bourlinguer, ce chiffre peut être assez vite revu à la hausse, notamment dans le froid. Durant mes treks hivernaux, je pars facilement avec 3500 kcal par jour.

 

La kcal, cette unité d’énergie, vous allez sans cesse la chercher sur les emballages alimentaires ou sur les sites web dédiés aux régimes amincissants. Mais pas question pour nous de chercher à minimiser la kcal aux cent grammes (kcal/100 g). Nous ce qu’on veut, c’est plutôt la maximiser pour partir avec un maximum d’énergie pour un minimum de portage. Généralement, en dessous d’une valeur de 350 kcal/100 g, ce n’est plus très rentable...

 

Il faut du kcal/100 g, mais un autre paramètre à prendre en compte est la conservation des aliments. Entre le soleil qui tape sur le sac et le matos qui comprime tout, partez avec un kilo de bananes et vous allez vite comprendre de quoi je parle. De toute façon, les bananes, ce n’est pas bon.

 

Maintenant que j’ai posé le décor, le lyophilisé (également « lyo ») est intéressant sur les deux tableaux : du potentiel en kcal/100 g et une conservation excellente, aussi bien sur les dates que sur la robustesse de l’emballage.

Ici, on lit un ratio de 447 kcal/100g mais le lyo contient 800 kcal, autant dire que c'est dur de finir...

Ici, on lit un ratio de 501 kcal/100g mais le lyo contient 536 kcal

Alors un lyophilisé, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un plat (généralement en sauce, avec de l’huile, c’est bon pour booster les kcals et paraître plus gros que le bœuf), cuit, congelé puis chauffé à nouveau de manière à ce qu’il ne contienne plus d’eau. Ainsi, nutriments et vitamines sont conservés, et la masse est réduite. Pour reconstituer le plat, il suffit alors de verser de l’eau bouillante et de bien mélanger (surtout, bien mélanger).

 

Un lyophilisé permet donc de disposer d’un plat complet sans avoir besoin de porter d’ingrédients, ni de cuisiner. En supposant qu’il est aisé de trouver de l’eau, vous n’aurez également pas besoin de faire la vaisselle, puisque les sachets sont souvent prévus pour que l’on puisse manger directement dedans. Il faut juste prévoir une longue cuillère un peu robuste. Spork en plastique déconseillée.

 

Bien faire attention à mélanger correctement, sinon gare aux surprises. Il m’est souvent arrivé de trouver des amas de poudre dans le mélange, qui viennent ensuite pomper toute la salive une fois en bouche. Je ne vous le cache pas, ce n’est pas très agréable. Au niveau du dosage de l’eau, certains fabricants mettent une ligne de niveau à l’intérieur et d’autre pas. Je me suis donné comme règle de mettre un peu moins d’eau que prévu au début, bien mélanger, puis compléter en fonction de l’aspect final. Pour les crèmes dessert, je mets petit à petit l’eau jusqu’à atteindre une texture qui me convient, afin d’éviter que la crème au chocolat ne devienne une soupe au chocolat.

La case blanche représente le niveau d'eau

Les vagues blanches représentent le niveau d'eau

Ah l'attaque!

Aspect initial

Aspect après réhydratation

Je suis un grand fan des lyophilisés car ils permettent d’avoir de la variété sur une randonnée un peu longue, et surtout de se faire à manger très facilement. Et sans faire de la vaisselle. Par contre, ce n’est pas pour autant le produit miracle.

 

En effet, les lyophilisés, même compacts, sont assez chiants à ranger dans le sac, surtout quand vous en avez une dizaine. Avec leur forme en poire, l’empilement est une prise de tête et les bords sont parfois coupants.

 

Il y a aussi le problème des déchets : un plat par sachet, vous avez vite fait le compte. Il faut alors prévoir un sac poubelle pour éviter que ça daube dans le sac après plusieurs jours. Sinon, l’autre solution, c’est de lécher l’emballage pour qu’il ne reste rien, mais c’est souvent de la poudre qui reste, et il y a le risque de se couper, alors à vous de faire le choix.

 

Même s’ils sont intéressants, il ne faut pas abuser des bonnes choses. Après un trek en Amérique du Sud où c’était lyo du matin au soir, j’ai changé mon fusil d’épaule. On se lasse assez vite, et les autres trekkeurs n’en revenaient pas que j’échangeai un de mes sachets contre une bonne gamelle de pâtes sans sauce. Un peu dommage pour moi, surtout que le gros défaut des lyophilisés, c’est leur prix.

 

Un autre souci si vous ne partez qu’avec des lyos, c’est que le moindre problème avec votre réchaud vous condamne à la galère maximale. Ok, il est toujours possible d’utiliser de l’eau froide à la place de la chaude, mais faudra passer à côté du réconfort. Et si l’eau n’est pas buvable, c’est ballot d’avoir à purifier chimiquement de l’eau pour la balancer ensuite dans un lyophilisé. Surtout quand on a compté les pilules de purification avant de partir. Emporter un mix de lyophilisés et de barres ou de graines me semble maintenant un choix plus judicieux.

 

J’ai testé pas mal de marques, mais aujourd’hui, je ne tourne qu’avec trois d’entre elles. Peut-être une des plus connues en France, MX3 a certains produits qui passent très bien, et d’autres sont carrément mauvais. Dans tous les cas, je vous conseille grandement de les tester avant de partir. Le meilleur de MX3 pour moi est le risotto aux champignons, ainsi que les crèmes vanilles et chocolats. Trek’n’eat dispose également de quelques produits sympas. Mais, le must pour moi est la marque Real Turmat. C’est cher mais bon sang que c’est bon. Même lorsque mon budget est limité, j’essaye d’en avoir un ou deux pour les fins de journées difficiles. C’est bon pour le moral de se poser avec un riz au basilic après une journée passée sous la pluie et dans la boue. Enfin, j’évite la marque Voyageur. Tout est affreux à mon goût.

 

Alors où les trouve-t-on ? Les magasins spécialisés comme Au Vieux Campeur et Expé proposent quelques plats, tout comme Décathlon. Mais le plus grand choix est sur le site web www.lyophilise.fr, qui propose également la possibilité de créer un panier participatif.

Bref, vous l’aurez compris, les lyos, c’est de la balle pour peu que l’on choisisse les bons produits, gustativement et nutritionnellement. Le prix et la lassitude font qu’un ou deux par jours sont suffisants, à compléter ensuite par d’autres aliments pour atteindre le bon apport énergétique régulier.

Un petit truc : le bas du sachet dispose souvent de deux points de colle. En les retirant, il est alors possible d’augmenter le volume du sachet, ce qui permet de mélanger plus facilement l’eau.

Pif

Paf

Poum

Cet article vous a plu? Inscrivez à ma newsletter pour être averti de l'actu du site. Un mail par moi, aucun spam.

Copyright © 2018 Romain MOUTON

La pratique de la randonnée, du trekking et du trail, tous comme les autres sports nature comporte des risques inhérents à ces activités. Lemondeenrando.com vous recommande de les exercer avec la plus grande précaution, et en fonction de vos capacités. Les informations fournies sur le site ne sauront en aucun cas, engager la responsabilité de leurs auteurs. Lemondeenrando.com décline toute responsabilité en cas d’accident, et ne saurait être tenu responsable de quelque manière que ce soit.

En cliquant sur 'OK', vous acceptez l'utilisation des cookies. Voir nos mentions légales. OK