Test de la veste Shelter Stone de Patagonia (modèle 2009/2010)

Romain Mouton | mis à jour le 18 mai 2017

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

En plein action, Népal, 4200 m

Acheté 350 € en 2010. Cette version n'est plus proposée à la vente.

 

Mais pourquoi diable il nous parle d’une veste qui n’est plus en vente depuis plusieurs années ? Depuis le temps que je l’ai, c’est que j’en ai des choses à dire. Et puis la membrane h2no est toujours proposée par Patagonia (sur la Torrentshell par exemple), et c’est également une bonne occasion de critiquer leur produit. Peut-être que la marque se décidera à la ressortir un jour, allez savoir.

 

Reprenons depuis le début.

 

Avant, je me fournissais chez Quechua. Tant que je me cantonnais à de la randonnée à la journée dans des plaines ou en moyenne montagne, ça allait. Puis j’ai commencé à faire des marches plus violentes pour le matériel et là, rien n’a suivi. Les boules quoi.

 

Je peux dire que la Shelter Stone est ma première hardshell. Une hardshell, c’est un type de veste que le Vieux Campeur qualifiait alors d’indestructible. Il s’agit de la couche extérieure dans l’habillement multicouche (lorsque l’on est en mouvement), celle qui protège des ronces qui piquent, du vent qui refroidit, de la pluie qui mouille, tout ça en évacuant la transpiration et avec le sourire.

 

Alors, c’est vrai, 350 €, ce n’est pas donné. Mais si je fais le bilan, j’en étais quand même à une veste de 80 € de chez Décathlon (D4 pour les intimes) tous les six mois (ouais, parce que je suis du genre à ne pas avoir de cartes de fidélité et à perdre mes tickets de caisse, alors que D4 garantit son matos 1 an). La veste de Patagonia étant encore vivante (le jaune est en train de passer, snif), elle m’a quand même fait économiser 450 €, et pas mal de déchets. Pour moi, ça vaut le coup d’investir dans ce type de veste, surtout que niveau performance, D4 peut aller se rhabiller. L’investissement étant conséquent, il ne faut juste pas se tromper dans la taille et la couleur. Flashy de préférence, pour bien se faire identifier par les potentiels secours, ou plus souvent les chasseurs.

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Confort dans la tempête

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Capuche spacieuse, permettant le port d'un masque

Vous allez voir, une hardshell, c’est comme une bagnole neuve. Vous y faîtes ultra méga attention jusqu’au jour de la première rayure (griffure dans notre cas), et après, vous lui en faîtes voir de toutes les couleurs. Je me souviens encore de la première griffure, c’était après Deurali dans le massif des Annapurnas au Népal. Je traversais un groupement d’arbustes jusqu’à entendre le frottement des ronces sur le tissu, avec en prime, l’apparition de la première tâche. J’en parle souvent à mon psy depuis.

 

Pour être plus factuel (quand même, c’est un test matos), la coupe de la veste est large, ce qui permet de porter plusieurs couches (au moins polaire + doudoune). On est en revanche un peu ridicule avec juste en t-shirt dessous. Le dos de la veste tombe au milieu du fessier, ce qui permet de faire une bonne jointure avec un pantalon de pluie, mais elle ne protège pas de la poudreuse en cas de chute. La fermeture principale glisse très bien et un rabat permet au menton de s’en protéger. Le rabat est un peu chiant dans le temps car il tombe sur le menton plutôt que de rester coller à la veste. Mais rien de dramatique.

 

La veste comporte deux poches pour y mettre les mains, deux poches poitrine extérieure, une poche intérieure côté droit, au niveau du ventre et une poche filet intérieure de l’autre côté (je me rends compte qu’après cinq ans, je n’ai jamais mis un truc dans cette poche). Les poches intérieures ne sont pas étanches. Plusieurs tirettes permettent le réglage de la capuche, ainsi que de serrer le bas de la veste. Chaque manche est équipé d’un velcro qui vieillit bien.

 

Du côté protection, vent et pluie ne lui font pas peur. Après plusieurs treks avec, sous des averses de neige humide et de pluie (genre en Ecosse), l’eau n’a jamais percé. Je suis même à chaque fois impressionné de voir à la vitesse à laquelle la veste sèche. Je me souviens d’une journée en Argentine, il pleuvait comme c’était pas permis, la toile de la tente était détrempée, l’air humide, la veste rincée et elle a quand même réussi à être sèche le lendemain matin. La capuche protège du vent sur les côtés, c’est très appréciable quand on marche en pleine tempête (le kiffe). Elle est également équipée d’une visière rigide qui permet de protéger le front tout en gardant un peu de visibilité latérale. Elle fait partie des meilleures capuches que j’ai. Lorsque cette veste est portée avec le bon pantalon et les bonnes chaussures, marcher sous la pluie est un bonheur. J’ai même souvent l’impression de regarder la pluie à travers une vitre chez moi, avec un chocolat chaud dans la main.

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Réglages capuche, avec le petit rabat écorné

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Visière

Des grands zips sous les aisselles permettent de s’aérer quand il fait chaud et qu’un nuage a décidé de jouer avec vos nerfs en laissant les gouttes tombées de temps en temps. La veste transfère très bien la chaleur émise par le corps pour peu qu’on ne se mette pas à courir avec. Sous forte pluie et une fois détrempée, elle galère quand même, et une fine pellicule de sueur peut apparaître à certains endroits. Mais je n’ai jamais transpiré comme un ours dedans.

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Vue de face

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Vue de dos

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Cordon de serrage au niveau de la taille

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Zip au niveau de l'aisselle

Reste que la veste est lourde pour sa catégorie, avec presque 600 grammes sur la balance. Ce n’est pas vraiment la protection à prendre au cas où, par jour de beau temps, il y a plus léger pour ça.

 

Bien sûr, le temps a fait son œuvre, et en plus de la couleur qui passe, des tâches sont restées. Le tissu montre des signes de fatigue au niveau de la ceinture ventrale du sac, mais bizarrement, pas de trace d’usure au niveau des épaules ou du dos. Une odeur de transpiration reste maintenant, malgré les nombreux lavages. Bref, je n’ai plus trop la classe avec, mais comme elle est toujours opérationnelle, je la garde et l’utilise encore.

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Poches intérieures

test, avis, chipoz, randonnée, trek, patagonia, shelter, stone, hardshell, veste

Bouloches

En conclusion, cette veste est géniale. Ce n’est pas du Gore-Tex® mais tant mieux, c’est moins cher et tout aussi efficace. Le seul vrai reproche que je pourrais lui faire est l’inutilité des poches au niveau du ventre, la ceinture du sac venant gêner leur manipulation. Mais la faute est plutôt de mon côté, j’aurai dû choisir une veste sans poche. Quant à la marque, à part le logo qui était vraiment moche à l’époque (il a changé depuis), vous pouvez foncer. Le matos est fiable et vieillit bien. Le SAV répond assez vite aux questions qu’on peut lui poser sur la veste, et est souvent de très bon conseil (je n’ai pas encore osé la repasser comme il le conseillait cela dit).

Masse de la veste : 590 grammes

Cet article vous a plu? Inscrivez à ma newsletter pour être averti de l'actu du site. Un mail par moi, aucun spam.

Copyright © 2018 Romain MOUTON

La pratique de la randonnée, du trekking et du trail, tous comme les autres sports nature comporte des risques inhérents à ces activités. Lemondeenrando.com vous recommande de les exercer avec la plus grande précaution, et en fonction de vos capacités. Les informations fournies sur le site ne sauront en aucun cas, engager la responsabilité de leurs auteurs. Lemondeenrando.com décline toute responsabilité en cas d’accident, et ne saurait être tenu responsable de quelque manière que ce soit.

En cliquant sur 'OK', vous acceptez l'utilisation des cookies. Voir nos mentions légales. OK