Test du réchaud Whisperlite Universal de MSR

Romain Mouton | 01 décembre 2015

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Whisperlite Universal en action dans le canyon du Kevo

Acheté 116€ en 2014. Cette version est toujours disponible.

 

Après la désillusion qu’est l’Omnifuel de Primus (test à retrouver ici), j’étais parti à la recherche d’un nouveau réchaud, toujours avec la possibilité d’utiliser plusieurs combustibles. Dans mon paquetage, j’ai pas mal de matos venant de chez MSR, en partie parce que ce n’est pas trop cher et qu’aucun produit ne m’a encore lâché. Je me suis donc orienté vers le Whisperlite Universal, avant de partir pour un trek hivernal en Finlande (récit à retrouver ici).

 

Ce réchaud est proche de l’Omnifuel, mais il y a quand même un petit plus : la possibilité de raccorder une cartouche de gaz avec la tête en bas. Un support est même fourni pour tenir la cartouche dans ce sens. Je dois dire, c’est génial ce truc. D’une part, on peut, contrairement à l’Omnifuel, utiliser facilement des cartouches de gaz de grande capacité, d’autre part, il est possible d’utiliser du gaz même quand ça caille. Si ce n’est pas le bonheur, je ne sais pas ce que c’est.

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

En action avec cartouche renversée

Le réchaud est fourni avec une housse de transport, trois gicleurs (essence, gazole, gaz), un réflecteur de chaleur aussi désagréable que celui de chez Primus, une pompe, un support en plastique pour la cartouche de gaz et une clé pour le montage et démontage des gicleurs. A noter aussi, des modes d’emplois sont fournis, un par langue, permettant de lire clairement les instructions. Ainsi, on peut emporter un seul mode d’emploi (à moins d’avoir envie d’apprendre une langue étrangère pendant le trek) qui tient dans la housse de transport. Ce mode d’emploi est imprimé sur papier glacé, ce qui l’aide à survivre aux épreuves du temps, et au trekkeur avec ses gros doigts plein de cambouis.

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Réchaud dans sa housse, qui possède une poche intérieure avec zip

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Notice

Le réchaud est l’assemblage d’une coupelle et d’un circuit d’injection. La coupelle dispose de trois pieds se repliant au tournant autour du corps. Le circuit d’injection comporte la gaine, un tuyau en laiton et le gicleur. A noter la présence d’une pointe mobile à l’intérieur du gicleur permettant le nettoyage de l’orifice en secouant le réchaud. Les deux pièces s’emboîtent et une coupelle écrou permet de maintenir le tout en un bloc. Au niveau de la vis, on retrouve aussi une mèche métallique permettant de retenir du carburant pour le démarrage du réchaud. Cette mèche n’est normalement pas à changer dans le temps. Je ne vais pas vous le cacher, l'emboîtage des deux éléments est loin d’être une partie de plaisir. Ça coince souvent, et pas qu’un peu. Comptez quelques minutes de patience pour changer le gicleur, moins avec l’expérience.

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Réchaud éclaté

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Tube en laiton, gicleur et pointe mobile (dans l'outil)

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

Et hop, une gaine bien souple

Une fois à plat, le réchaud est stable et ce n’est pas les grosses gamelles qui lui font peur. En revanche, je rigole maintenant que je lis sur le descriptif commercial « gaine souple ». Elle est loin d’être souple et le réchaud ne repose pas sur tous ces pieds, à moins mettre quelque chose dessus pour lui ramener les pieds sur terre. En revanche, la gaine s’adapte petit à petit, et à la fin de la cuisson, lorsqu’on retire la popote, le réchaud reste bien sur ces pieds.

 

L’utilisation du gaz comme combustible est très simple. Il suffit de visser le robinet correspondant sur la cartouche (non Camping-Gaz bien évidemment), puis à nouveau, visser le tout sur le filetage au bout de la gaine. L’ouverture du robinet alimente le réchaud et il ne reste plus qu’à faire péter une allumette ou un briquet. Pour éteindre, il faut fermer le robinet (j’aime enfoncer des portes ouvertes) et attendre que le gaz contenu dans la gaine soit consommé. Il est nécessaire de démarrer le réchaud avec la valve de la cartouche vers le haut et d’attendre la montée en température du brûleur avant de retourner la cartouche. Lorsque ça caille, il faut alors prévoir un petit câlin à sa cartouche préférée sous la doudoune pour pouvoir démarrer le feu.

 

La pompe donne une impression de fragilité, et la tige permettant la mise en pression est mal guidée. Elle est très compacte en revanche, et heureusement, l’impression de fragilité ne reste qu’une impression. Un robinet est présent près de la pompe pour contrôler l’arrivée de carburant vers le réchaud et régler la puissance du feu. Une pièce intermédiaire doit être vissée sur le bout de la gaine avec l’aide de l’outil fourni. Cette pièce vient ensuite se clipser sur la pompe.

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

La pompe, avec le plongeur et la pièce d'adaptation (pour le montage sur la gaine) clipsée, l'adaptateur gaz en noir et l'outil

Il n’y a pas de sens à respecter pour la bouteille de carburant (elle doit juste être couchée), le plongeur étant ici en plastique. L’utilisation d’un carburant liquide demande un temps de préchauffage. Il est nécessaire d’ouvrir le robinet pour laisser passer un peu de carburant, refermer, mettre à feu, et attendre que la flamme devienne bleue pour balancer les watts. Pour arrêter le réchaud, il suffit de fermer le robinet et d’attendre que le carburant contenu dans la gaine soit consommé.

test, avis, lemondeenrando, chipoz, randonnée, trek, msr, rechaud, réchaud, whisperlite, universal, multi, fuel, carburant, conseil

La pompe, avec le plongeur et la pièce d'adaptation (pour le montage sur la gaine) clipsée

Vous avez intérêt à laisser la pompe vissée à la bouteille pendant la durée du trek puisque le seul moyen de dépressuriser est de la dévisser, ce qui en met plein les doigts. Laisser la pompe en place permet également d’avoir une housse de transport plus compact dans le sac, le gros de la pompe étant à l’intérieur de la bouteille. Un clip rapide permet de brancher et débrancher rapidement l’ensemble pompe + bouteille de la gaine.

 

Quel que soit le carburant employé, le réchaud dépote et porte très rapidement l’eau à ébullition dans toutes les conditions météorologiques que j’ai rencontrées. Il fait du bruit bien sûr, mais pas autant que son copain suédois.

 

Il est également possible d’opter pour un kit d’entretien assez complet.

En conclusion, je recommande chaudement ce réchaud. Léger, fiable, robuste, ce n’est pas le manque de souplesse de la gaine ou la petite difficulté pour changer le gicleur qui va me faire changer d’avis. La possibilité de renverser la cartouche et d’utiliser du gaz l’hiver est en vrai plus. Et avec tout ça, il arrive à être moins cher que l’Omnifuel de Primus.

Masse du réchaud :

 

• dans sa housse version gaz : 300 grammes

• dans sa housse version essence : 360 grammes (sans la bouteille)

 

Note : pour la bouteille d’essence, je recommande d’adopter un code couleur. Par exemple, les gourdes rouges indiquent chez moi que ce n’est pas de l’eau. Sinon, il y a toujours la solution d’acheter une bouteille MSR avec de gros pictogrammes de tête de mort dessus. Ou de stocker son eau dans une poche à eau.

Cet article vous a plu? Inscrivez à ma newsletter pour être averti de l'actu du site. Un mail par moi, aucun spam.

Copyright © 2018 Romain MOUTON

La pratique de la randonnée, du trekking et du trail, tous comme les autres sports nature comporte des risques inhérents à ces activités. Lemondeenrando.com vous recommande de les exercer avec la plus grande précaution, et en fonction de vos capacités. Les informations fournies sur le site ne sauront en aucun cas, engager la responsabilité de leurs auteurs. Lemondeenrando.com décline toute responsabilité en cas d’accident, et ne saurait être tenu responsable de quelque manière que ce soit.

En cliquant sur 'OK', vous acceptez l'utilisation des cookies. Voir nos mentions légales. OK